Je ne sais pas si vous avez suivi, mais en gros, il y a une loi qui dit que tous les lieux recevant du public doivent être accessibles d’ici 2015.

Personnellement, je ne m’étais pas vraiment intéressée à la question jusqu’alors, car j’ai l’impression d’entendre ça depuis que je suis née, et que la date ne cesse d’être repoussée. On finit par ne plus vraiment y croire, et la vie continue.

Mais l’autre jour, j’étais dans la rue, et je me suis dit « tiens, je vais compter le nombre de commerces avec une marche à l’entrée dans lesquels je ne peux pas rentrer ».

9/10.

Ah ouais, quand même.

Je retente dans une autre rue, idem, 9 commerces sur 10 m’étaient physiquement inaccessibles. Même si je savais que mes options étaient limitées, j’ai été un peu surprise, ça faisait quand même beaucoup.

Et là, je me suis dit : MEGA BONNE IDEE et si j’allais vendre des rampes en porte-à-porte, les mecs ils pourraient pas refuser, et ça rendrait tout Paris accessible !

(oui j’ai sérieusement envisagé de faire du porte-à-porte pour vendre des plaques d’aluminium alors que je suis en fauteuil, mais j’y croyais, je suis une idéaliste),

vendeur de rampes

En soit c’est pas compliqué, il suffirait que tout le monde se munisse d’une planche, d’une plaque, n’importe quoi qui ferait office de rampe, et ça rendrait déjà la vie beaucoup plus belle pour des milliers de gens.

Mais ça, c’était avant de me rendre compte que même si j’allais moi-même offrir des rampes gratos à tous les commerçants de France et que je les installais moi-même avec mes petits bras, la France ne serait JAMAIS accessible.

Pourquoi ? Parce que du coup, j’ai lu les textes de lois sur les normes d’accessibilité.

ET C’EST UNE GROSSE BLAGUE.

Ca pourrait être simple, un problème : une solution. Mais non. Les mecs ont pondu des textes hallucinants, histoire de faire tellement de noeuds, et d’imposer tellement de contraintes, que le projet est voué à l’échec total.

Je vous explique.

Figurez-vous que pour avoir « le droit » de poser une rampe mobile (qui est quand même de loin la solution la plus facile, rapide et économique), il faut avoir démontré à la mairie par un dossier archi-détaillé que c’était absolument impossible de faire des travaux, en mode péter son seuil et son carrelage, et claquer un max de pognon.

Alors ok, je comprends, c’est sur que ça serait idéal de vivre dans un monde où tout le monde ferait des travaux à gogo, et où on envisagerait l’accessibilité de manière durable (une rampe qu’on met et qu’on enlève, c’est moins démocratique sur le long-terme, mais ça à au moins le mérite d’exister non ? Bah non !). Mais le problème, c’est qu’on est pas dans un monde idéal les mecs, et quand je sais que 9 boutiques sur 10 sont inaccessibles, je peux vous assurer que j’en ai rien à foutre que la rampe soit mobile ou non, du moment que je peux rentrer dans la boutique !

Sérieux, mais pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?

J’imagine la réunion pour écrire le projet de loi…

réunion access 1

 

réunion access 2

réunion access 3

MAIS LA PLUS GROSSE BLAGUE, et là je vous jure, c’est pépite 3000, et c’est écrit noir sur blanc : si on donne l’autorisation de mettre une rampe mobile, IL FAUT QU’UN MEC DANS LA BOUTIQUE AIT ETE FORME A LA MANIPULATION D’UNE RAMPE !

Hahahahahahahaha !

Mais c’est magique ! Vous vous rendez compte ? Ca veut dire que potentiellement, il y a des formations pour poser une rampe !?

formation rampe

Je me demande vraiment comment on peut penser que la société va aller de l’avant avec des idées pareilles.

Je crois que si j’étais commerçante, je lâcherai l’affaire, ça me déprimerait.

Alors je voudrais demander pardon, pardon à tous les commerçants qui doivent nous haïr à l’idée de faire des travaux galères, mais je vous jure, c’est pas de notre faute. Moi je suis prête à vous offrir des planches gratos et à devenir vendeuse ambulante. Mais même ça, ça serait trop simple.