Marcher c’est surfait… Non mais c’est vrai, pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?

La semaine dernière, c’était « la semaine européenne de la mobilité », qui invitait tout un chacun à se déplacer « autrement ». Autrement, ça veut dire quoi ? Pas prendre sa bagnole évidemment, mais aussi ne pas prendre les transports classiques, pour aller vers « les nouvelles mobilités ». Bon en vrai, je crois que personne n’en a entendu parler et que tout le monde s’en fout totalement, mais c’est pas grave parce que ça dit quelque chose de très prometteur pour l’avenir des gens en fauteuil.

Laissez-moi vous expliquer.

Les nouvelles mobilités (trottinettes électriques, hoverboards, gyropodes, segway et autres transports individuels innovants) ne sont ni plus ni moins que des p*** de fauteuils roulants électriques, plus design. Un engin roulant qui déplace un corps sans se fatiguer, téléguidable. Révolutionnaire. Brillant.

 

Honnêtement, vous voyez une grosse différence entre ces deux cas ? 🤔 

Les gens sont fascinants, ils ont un truc totalement gratuit et non-polluant (les jambes), qui permet de se déplacer avec une vitesse modulable, et de surmonter super facilement tous les obstacles urbains (trottoirs, trous, pavés, dévers). Et malgré ça, ils s’obstinent à se mettre sur des engins à roulettes pour lesquels la ville n’est pas adaptée.

Et bah ça mon pote c’est une excellente nouvelle. Pourquoi ? Parce que les gens vont faire l’expérience de l’inaccessibilité, par eux-mêmes et POUR eux-mêmes, et ça, ça va tout changer.

On entend beaucoup parler de sensibilisation au handicap, où on met des gens valides dans des fauteuils roulants pour qu’ils se mettent dans la peau d’une personne concernée, qu’ils se rendent compte de la galère pour monter une marche, rouler sur un sol défoncé etc. En soi, c’est pas con, mais bon, une fois sorti du fauteuil on oublie vite non ? On se dit juste que ça doit pas être facile tous les jours et on passe à autre chose. Du coup l’accessibilité, c’est long et ça rame, parce que les gens ne voient pas les obstacles, ça ne les concerne pas.

(Ok, la grosse différence quand même, c’est qu’on peut descendre de sa trottinette en un clin d’oeil, et pas d’un fauteuil, donc cette théorie marche moyen pour l’intérieur, l’accessibilité du bâti, toussa toussa, mais c’est pas grave, c’est déjà un début je trouve.)

Mais si tout le monde se retrouve en grosse galère pour aller acheter sa baguette, c’est sûr que ça va évoluer beaucoup plus vite. Alors moi je dis TOUS EN SEGWAY ! ✊

Vous aussi vous imaginez la ville du futur avec que des gens motorisés ? Y aurait des rampes partout c’est évident… Des trottoirs super smooth… Le paradis quoi.

Qui sait… Peut-être même qu’un jour, truc de ouf, on finira par mettre des ascenseurs dans le métro pour les gens qui ont du mal à porter leur gyropode dans les escaliers ?

Ça ce serait vachement pratique !

 

 

 

3 thoughts on “Marcher c’est surfait… Non mais c’est vrai, pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?

  1. Bonjour Charlotte,
    Alors j’ai bien noté, il faut que vous vous mettiez en maillot de bain sur votre fauteuil roulant pour la journée de la mobilité et pour sensibiliser les gens au problème…

    Comment ça j’ai mal compris ? 😉

  2. Pertinent, drôle et bien vu, comme d’hab’
    Merci charlotte de traiter avec autant d’humour et d’intelligence de ce sujet si horripilant au quotidien…
    Au plaisir de vous relire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *