Le jour où j’ai décidé de vendre de la drogue

L’autre jour, j’ai sympathisé avec un flic qui bosse à la brigade anti-criminelle. Je l’écoutais parler de son métier de super-héros, les yeux grand écarquillés, et lui posais plein de questions un peu bêtes mais que je m’étais toujours posées sur les flics. `

Est-ce que les flics attachent leur ceinture en voiture ? Qu’est-ce qu’ils font de la drogue qu’ils confisquent ? etc. Tant de grandes questions restées jusqu’alors sans réponse.

Et puis, j’ai fini par posé la question qui me travaillait le plus :

Est-ce qu’il y a des véhicules de police qui permettent d’embarquer une personne en fauteuil ?

Et là, silence de mort.

« Euh comment ça ? »

« Bah si par exemple j’étais à la tête d’un réseau criminel, et que vous deviez m’embarquer, comment vous feriez ? »

« Alors là. On serait mal. AUCUNE IDEE. Je crois pas qu’on ait déjà eu affaire à ce genre de cas ! »

« Ah bon ? Mais comment ça se fait ? »

« Bah je sais pas, ça n’arrive jamais »

« Oui mais imagine ça arrive ! »

« Bah… Alors là c’est vraiment une bonne question. Je me renseignerai tiens. »

Et pour tout vous dire, je trouve ça scandaleux. Scandaleux que dans l’imaginaire collectif, une personne en fauteuil roulant soit innocente par défaut, qu’on lui concède une immunité absolue.

playmobil-4407-maman-enfant-fauteuil-roulant1

Et je suis super vexée que même la police me considère comme un bisounours, et ne me prenne même pas au sérieux.

J’aurais trop aimé être une grande criminelle, crainte et menaçante, mais on me prive du droit fondamental d’être méchante ! C’est hyper frustrant.

chien-mechant-1
Du coup, j’ai décidé de prendre les choses en mains. J’ai démissionné, et maintenant je vends de la drogue, parce que rappelons-le, je suis forcément innocente, donc personne ne se doutera jamais de rien.

Comme le film Paulette, où une petite mamie décide d’arrondir ses fins de mois en dealant, et personne ne la soupçonne. Pire, personne ne la croit.

Capture d’écran 2014-04-10 à 12.10.38

18 thoughts on “Le jour où j’ai décidé de vendre de la drogue

  1. si si des criminels en fauteuil ça existe……y’a quelques année une affaire avait fait scandal un mec à la douanes qui avait bourré l’intérieur de ses pneus de cocaine!
    faut pas prendre toutes les personnes handicapées pour des anges mdr
    par contre va falloir envisager de rendre les prisons accessible ainsi que les tribunaux…pour nous arreter 😉

  2. Ca peut peut etre faire un revenu en plus MDR
    (bon ne pas se faire choper…)
    superbe la photo des Inconnus a la grande époque 🙂

  3. J’ai très peur que vous soyez ultra-optimiste sur ce point. J’imagine plus volontiers la police en train de tirer la personne de son fauteuil, l’installer tant bien que mal dans le fourgon, et essayer d’embarquer aussi le fauteuil, s’il n’est pas motorisé… Enfin, j’espère me tromper.

  4. Bravo ! Riche idée !!! Nous avons trouvé un Keyser Söze au féminin… Petit conseil de cinéphile : passez (ou repassez) vous « Usual suspects », un p… de chef-d’œuvre ! J’adore votre humour… A bientôt pour de nouvelles aventures !

  5. ou alors, ça sonne n’importe quand (je fais toujours sonner le portique d’un certain magasin) et donc le vigile (pas toujours le même) me fait un grand sourire…

  6. Comme pour entrer dans un stade de foot, pour une femme , on n’est même pas fouillée, et notre sac pas ouvert!

    1. Alors comme ça, on veut se la jouer Breaking Bad ?

      Pourtant, je trouve qu’il n’y aurait pas plus grand super-méchant qu’une personne fauteuil (notamment électrique) ! Imaginez, il aurait deux mitraillettes planqués dans les accoudoirs, un silo à mini-missiles derrière le fauteuil, à l’endroit des batteries, un laser mortel près des voyants lumineux de vitesse et autres outils high-tech à la Batman… En cas de fuite nécessaire, les roues pourraient se transformer en hypra-réacteur tout en pivotant en position horizontale (comme la DeLorean de Retour vers le Futur) !

  7. Comme pour entrer dans les stades de foot par exemple pour une femme on n’est même pas fouillées.

  8. Les préjugés !
    Pour payer mes études, j’étais caissier et un soir un type hyper sympa est passé en fauteuil.
    Il était gente 21h45 un vendredi soir d’hiver et pas un chat. Bref, je tape la discute avec. Ce cochon avait piqué 3 DVD et les avait planqué sous ses fesses. La sécurité l’a chopé en sortie de magasin pour récupérer le butin. Ils m’ont dit que ça ne pouvait pas sonner car le métal du fauteuil coupe les ondes. En gros, la borne cherche par résonance une forme bien précise (un rond pour les fringues, un rectangle pour les puces rfid) et le fauteuil coupe les ondes.
    T’as envie de faire quoi comme délit. Un petit excès de vitesse ?
    Tiens, lis çà ! http://www.handimobility.org/blog/video-arrete-par-la-police-bresilienne-en-exces-de-vitesse-avec-son-fauteuil-roulant-60-km-a-lheure/

  9. Je suis complètement d’accord.
    La dernière fois dans le métro, un monsieur malvoyant est monté, m’a attrapé par la veste, tiré et jeté sur une dame enceinte parce que « faut que je m’asseois! » . J’ai donc fait un scandale en lui disant que ce n’était pas parce qu’il avait un handicap visuel que ça lui donnait le droit d’être impoli et violent… Et bien je me suis fait insulter par les passagers car c’était inadmissible de s’attaquer à une personne aussi fragile !
    Bref, les personnes portant un handicap sont tous des saints ! Les gens sont vraiment crétins !

  10. être en fauteuil, comment dire ça a certain avantage dans les boutiques, ça sonne mais jamais contrôlé ou très peut !:)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *