Avec le jackpot 2014 de la tonne de week-ends de 3 jours à venir, nous risquons d’être nombreux à prendre le train en ce joli mois de mai.

Laissez-moi vous raconter ma petite expérience de la semaine dernière.

Déjà, il faut savoir que quand on est en fauteuil, l’accès au train ne se fait pas comme ça. Comme pour le RER, il faut passer par l’accueil, s’annoncer, et se faire escorter par un mec qui déteste tellement son job qu’il réussit à vous faire déprimer alors même que vous êtes sur le point de partir en vacances. Mais là n’est pas mon sujet, passons.

Passage par l’accueil, escorte jusqu’au train, et là, je prends possession de l’unique place réservée aux fauteuils roulants de tout le train, qui se situe ICI. pmr bagages sncf tgv

 

Oui, c’est bien l’espace bagage.

Les braves hommes ont quand même eu la présence d’esprit de retirer un siège pour les « PMR » histoire d’éviter qu’on bloque l’allée. Ce doux emplacement me permet ainsi de connaître les joies de la plus grande proximité physique avec absolument tous les voyageurs qui s’acharnent à faire rentrer leur valise dans cet espace minuscule, et à me délecter de l’odeur douteuse de leurs aisselles en plein effort physique.

Mais le vrai problème c’est que je passe les 3/4 du voyage à prier pour ne pas mourir assommée, car je me retrouve littéralement collée à une montagne de valises prêtes à valser à la moindre secousse.

espace bagages tgv

 

Bref, le train démarre, et là le contrôleur vient faire un petite promenade pour compter les places libres et digérer son jambon-beurre. Il ne contrôle rien du tout, et s’arrête à côté de moi pour me demander en HURLANT comme si j’étais sourde

« BONJOUR, EST CE QUE VOUS ALLEZ AVOIR ENVIE D’ALLER AUX TOILETTES PENDANT LE VOYAGE ??! »

(Ah oui, pour bien saisir la gêne de ce moment ô combien magique, vous devez savoir que « l’espace fauteuil » se situe en 1ère classe, endroit sur terre où il n’y a strictement aucun bruit et où les gens chuchotent au téléphone.)

Mais mec, c’est quoi cette question ? Si je te dis oui tu vas faire quoi ? Passer une annonce au micro ?

« Mesdames et Messieurs, la SNCF vous souhaite la bienvenue à destination de ce TGV. Nous vous informons qu’une voiture-bar est à votre disposition en voiture 13, et que la personne en fauteuil près des bagages va aller faire caca. Merci pour votre attention, nous vous souhaitons un agréable voyage ».

Le pire dans tout ça c’est qu’il a vraiment passé une annonce me concernant.

Mais pas à cause de ça, je vous rassure !

La fin du trajet a été un enchainement de moments absurdes. Je voyageais à côté de mon frère, qui avait fait la fête toute la nuit et qui du coup s’est endormi comme une masse. Il était mignon, dormait paisiblement, tout allait bien. A quelques minutes de l’arrivée je décide de le réveiller, histoire de rassembler nos affaires et tailler la route vite fait, car le train ne marquait que quelques minutes d’arrêt. Jusque là tout allait bien.

Sauf que mon frère a le sommeil LOURD. Donc je l’appelle, une fois, deux fois, trois fois, j’essaie de le tapoter pour le réveiller mais avec ma force de moineau, c’était totalement ridicule, il ne bougeait pas d’un iota.

Du coup j’ai du demander au mec devant la chose la plus bizarre du monde.

petit coup de main

 

Il se réveille, on prend nos affaires, et là, LE DRAME.

L’agent de la SNCF qui devait venir me sortir du train n’était pas là. Tout le monde était déjà sorti, mon frère était planté sur le quai de la gare avec toutes nos valises, et moi bloquée à l’intérieur. Panique à bord, le contrôleur fait une annonce « Le train va repartir, attention à la fermetures des portes », et là mon frère se jette sur la porte pour bloquer la fermeture. Tout se met à sonner dans tous les sens, quelques personnes interloquées commencent à se lever pour nous aider, et le controleur arrive « Mais enfin qu’est ce qui se passe ici hein ? », « Rien, t’inquiète, on gère ».

Il prend le téléphone de bord et passe une seconde annonce dans tout le train en mode SOS :

 

« ATTENTION ATTENTION

IL RESTE UNE PMR A BORD,

JE REPETE IL RESTE UNE PRM A BORD,

ARRETEZ TOUT !! »

panique à bord pmr

J’avais l’impression d’être un kamikaze prêt à exploser en plein plan vigipirate, tous les gyrophares braqués sur moi. BONNE AMBIANCE.

Et là l’agent qui m’avait oubliée bondit de nulle part en hurlant :

« OH PUTAIN C’EST LA MIENNE EN PLUS LES GARS »

(Je précise que « la mienne » fait référence à PMR, qui signifie dans le jargon « Personne à Mobilité Réduite », mais je vous en prie, siglez-moi, ça ira plus vite.)

Classe. Héroïque. Charmant.

Au plaisir.