L’art de voyager comme une valise

Avec le jackpot 2014 de la tonne de week-ends de 3 jours à venir, nous risquons d’être nombreux à prendre le train en ce joli mois de mai.

Laissez-moi vous raconter ma petite expérience de la semaine dernière.

Déjà, il faut savoir que quand on est en fauteuil, l’accès au train ne se fait pas comme ça. Comme pour le RER, il faut passer par l’accueil, s’annoncer, et se faire escorter par un mec qui déteste tellement son job qu’il réussit à vous faire déprimer alors même que vous êtes sur le point de partir en vacances. Mais là n’est pas mon sujet, passons.

Passage par l’accueil, escorte jusqu’au train, et là, je prends possession de l’unique place réservée aux fauteuils roulants de tout le train, qui se situe ICI. pmr bagages sncf tgv

 

Oui, c’est bien l’espace bagage.

Les braves hommes ont quand même eu la présence d’esprit de retirer un siège pour les « PMR » histoire d’éviter qu’on bloque l’allée. Ce doux emplacement me permet ainsi de connaître les joies de la plus grande proximité physique avec absolument tous les voyageurs qui s’acharnent à faire rentrer leur valise dans cet espace minuscule, et à me délecter de l’odeur douteuse de leurs aisselles en plein effort physique.

Mais le vrai problème c’est que je passe les 3/4 du voyage à prier pour ne pas mourir assommée, car je me retrouve littéralement collée à une montagne de valises prêtes à valser à la moindre secousse.

espace bagages tgv

 

Bref, le train démarre, et là le contrôleur vient faire un petite promenade pour compter les places libres et digérer son jambon-beurre. Il ne contrôle rien du tout, et s’arrête à côté de moi pour me demander en HURLANT comme si j’étais sourde

« BONJOUR, EST CE QUE VOUS ALLEZ AVOIR ENVIE D’ALLER AUX TOILETTES PENDANT LE VOYAGE ??! »

(Ah oui, pour bien saisir la gêne de ce moment ô combien magique, vous devez savoir que « l’espace fauteuil » se situe en 1ère classe, endroit sur terre où il n’y a strictement aucun bruit et où les gens chuchotent au téléphone.)

Mais mec, c’est quoi cette question ? Si je te dis oui tu vas faire quoi ? Passer une annonce au micro ?

« Mesdames et Messieurs, la SNCF vous souhaite la bienvenue à destination de ce TGV. Nous vous informons qu’une voiture-bar est à votre disposition en voiture 13, et que la personne en fauteuil près des bagages va aller faire caca. Merci pour votre attention, nous vous souhaitons un agréable voyage ».

Le pire dans tout ça c’est qu’il a vraiment passé une annonce me concernant.

Mais pas à cause de ça, je vous rassure !

La fin du trajet a été un enchainement de moments absurdes. Je voyageais à côté de mon frère, qui avait fait la fête toute la nuit et qui du coup s’est endormi comme une masse. Il était mignon, dormait paisiblement, tout allait bien. A quelques minutes de l’arrivée je décide de le réveiller, histoire de rassembler nos affaires et tailler la route vite fait, car le train ne marquait que quelques minutes d’arrêt. Jusque là tout allait bien.

Sauf que mon frère a le sommeil LOURD. Donc je l’appelle, une fois, deux fois, trois fois, j’essaie de le tapoter pour le réveiller mais avec ma force de moineau, c’était totalement ridicule, il ne bougeait pas d’un iota.

Du coup j’ai du demander au mec devant la chose la plus bizarre du monde.

petit coup de main

 

Il se réveille, on prend nos affaires, et là, LE DRAME.

L’agent de la SNCF qui devait venir me sortir du train n’était pas là. Tout le monde était déjà sorti, mon frère était planté sur le quai de la gare avec toutes nos valises, et moi bloquée à l’intérieur. Panique à bord, le contrôleur fait une annonce « Le train va repartir, attention à la fermetures des portes », et là mon frère se jette sur la porte pour bloquer la fermeture. Tout se met à sonner dans tous les sens, quelques personnes interloquées commencent à se lever pour nous aider, et le controleur arrive « Mais enfin qu’est ce qui se passe ici hein ? », « Rien, t’inquiète, on gère ».

Il prend le téléphone de bord et passe une seconde annonce dans tout le train en mode SOS :

 

« ATTENTION ATTENTION

IL RESTE UNE PMR A BORD,

JE REPETE IL RESTE UNE PRM A BORD,

ARRETEZ TOUT !! »

panique à bord pmr

J’avais l’impression d’être un kamikaze prêt à exploser en plein plan vigipirate, tous les gyrophares braqués sur moi. BONNE AMBIANCE.

Et là l’agent qui m’avait oubliée bondit de nulle part en hurlant :

« OH PUTAIN C’EST LA MIENNE EN PLUS LES GARS »

(Je précise que « la mienne » fait référence à PMR, qui signifie dans le jargon « Personne à Mobilité Réduite », mais je vous en prie, siglez-moi, ça ira plus vite.)

Classe. Héroïque. Charmant.

Au plaisir.

 

 

66 thoughts on “L’art de voyager comme une valise

  1. Ah oui, d’accord ! Là ça a dû être difficile à gérer (et aussi un peu pathétique mais pas vous attention !)…

  2. Merci pour ce blog qui me fait sourire en attendant 1h au tel que la SNCF trouve des places pour ma petite famille dans un TGV. En effet nous avons eu la bonne idée d’avoir 2 garçons qui sont en fauteuil roulant. J’ai appris au passage que sur la plupart des TGVs il n’y a qu’une place pour fauteuil roulant….
    Mais je ne désespère pas, on va y arriver …

  3. Charlotte juste une petite phrase : je ne te connaît pas depuis longtemps mais tu as réussi à me faire rire en 10 secondes ce qui est un exploit dans mon parcours personnel !! Moi aussi je suis particulière because je suis sourde-muette et c’est pas facile tout les jours j’en convient ! Alors liguon nous contre les injustices ! Alors juste merci mille fois et bravo Charlotte c’est exellent change rien reste comme tu es ! La prochaine fois ce ne sera pas en 10 mais en 5 secondes que tu me fera rire !!!

    Bises
    Bella

  4. coucou Charlotte
    Hé bien oui tu m’as bien fait rire , quoi que la situation ne soit pas très risible…….
    J.ai hâte de lire la suite

  5. oh la la mais je viens d’avoir un fou rire au bureau !!
    tu écris très bien !! j’ai hate de lire ton livre.

  6. Je viens de tomber sur ton blog et cet article. J’ai bien ri! J’en ai fait un lien vers un article de mon blog parlant du voyage quand on est en fauteuil roulant.
    Le mien est nettement moins abrasif je le reconnais!

  7. Merci Charlotte de m avoir fait rire aux larmes…
    Je vais continuer à lire votre blog en attendant la sortie de votre livre.

  8. bonjour, par l’intermédiaire de la page FB Aide médico psychologique, je découvre votre blog et cet article. merci pour votre humour, j’ai adoré lire votre article, j’adore la manière dont vous écrivez. je reviendrez vous lire, cordialement.

  9. Bonjour Charlotte,
    La SNCF est une organisation si vaste, qu’elle intègre aussi bien des employés sympas et respectueux que des imbéciles heureux !

    Je reviens sur l’acronyme PMR (Personne à Mobilité Réduite). Nous l’utilisons beaucoup dans la sphère professionnelle, pour définir les personnes circulant en fauteuil roulant. Evidemment, nous nous gardons bien de le clamer en public. Mais sachez qu’à l’écrit, l’expression est courante !
    PMR est un acronyme différenciateur sans concept péjoratif (enfin, pour l’instant).

    Bien sûr, vous êtes une femme avant tout ! Et pour ma part, j’ai conscience que nous pouvons tous, un jour, vivre cette situation d’handicap. D’ailleurs, le subir temporairement ou définitivement met la personne dans un état d’esprit complètement différent.
    Je pense toutefois qu’il est nécessaire de remplacer le terme « handicapé », car il gêne de plus en plus ! Le terme PMR est récent et n’est pas encore chargé de toutes sortes de préjugés, d’indélicatesses, de culpabilité…. et j’en passe …

    Dans mon entreprise (nous sommes aménageur de mobilier), nous utilisons cet acronyme, pour nommer nos bureaux ou comptoirs possédant les caractéristiques d’accessibilité aux personnes évoluant avec un fauteuil roulant. Les professionnels du commerce, qui souhaitent mettre en place un accueil accessible recherche ce terme « PMR ».

    Aussi, si un jour, vous tombez sur notre site, et particulièrement sur la catégorie « Comptoir d’accueil PMR ( http://www.simon-bureau.com/t/41,1,0.html ), ne vous arrêtez pas sur ce terme aseptique !

    Je vous assure, que nous respectons les personnes circulant avec un fauteuil roulant. Nous sommes conscients des difficultés et du courage qu’il faut pour vivre dans un espace conçu pour une majorité valide.

    Je suis d’accord, votre accompagnateur a cruellement manqué d’intelligence émotionnelle, il a oublié « l’humain », privilégiant la « logistique ». Tout le monde ne sait toujours activer les 2 cerveaux en même temps !!!!!!

    Votre blog est plein d’humour. Il touche par sa franchise, par son humour, par ses détails vécus et si bien distillés ! Un grand merci pour ce partage, ce témoignage remplis de sens.

    Franckie, valide (à ce jour) !

  10. De toute beauté la SNCF….dommage qu’il ai pas d’autres entreprises’ou a ma connaissance il n’y en pas?) qui s’occupent des trains de voyageurs…
    ferait de se bouger le popotin….

  11. C’est très drôle ! Vos articles sont innovants ! En plus il m’est arrivé la même chose ! C’est un pur bonheur de faire un tour à votre blog…Surtout dans la partie ou on vous demande si on ria aux toilettes, on doit être programmée à l’avance apparemment !

  12. Comme je te comprend et vis la même chose (TETRA-PMR), je ne pourrais jamais voyager seule pour de lge distance…Heureusement, mes parents MERVEILLEUX sont tjr avec moi et GUEULE pour moi si nécessaire.
    En France on est des boulets, mes parents m’ont emmener à NEW YORK aux USA où TOUS LES AMÉRICAINS SONT GÉNIAUX. A VISITER L’AMERIQUE

  13. Encore un article avec une belle pointe d’humour malgré une situation déplaisante ! Ce monsieur a vraiment un manque de délicatesse et de respect de la personne ! Tu as beaucoup de courage !

  14. Tu m’as bien fait rire…nous n’avons jamais eu à prendre le train avec ma fille qui est en FRE, mais j’ai déjà un aperçu de ce que ça pourrait être…Merci pour ton humour, déjà hâte à ton prochain post.

  15. Ton article est encore une fois très drôle!

    Je voyage pas mal en train et c’est vrai que je suis sereine quand ma gare d’arrivée est le terminus mais un peu moins quand c’est un arrêt. Comme je suis du genre maniaque, je demande toujours au contrôleur de re-prévenir la gare d’arrivée, au cas où l’info se soit perdue en route…Bon, des fois le contrôleur me répond que c’est déjà fait mais avec un grand sourire un peu fautif, je lui demande de re-confirmer au cas où…Des fois, c’est carrément le contrôleur qui vient me demander lui-même (peut être a-t-il déjà eu un PMR en perdition)

    Et je partage la hantise des bagages qui te tombent dessus. Quand c’est pas carrément l’espace fauteuil qui sert de réserve à bagages et que le propriétaire te lance un regard noir quand tu arrives et que tu fais valoir que tu es sensée mettre ton fauteuil à cet endroit et que donc il doit déménager sa tonne de valises…

    Sinon, je serai moins sévère avec le personnel d’accès plus. Je n’ai jamais eu d’expérience désagréable avec l’un d’entre eux. Ils sont plus ou moins sympas, mais comme dans le reste de la population. Gare de Lyon, je n’ai jamais compris pourquoi leur espace qui est vide avec des sièges est interdit aux PMR et que ceux-ci doivent s’installer juste à coté à l’accueil de la gare qui est toujours bondée.

    De toute façon, le train reste quand même le moyen le plus sécuritaire pour faire voyager un fauteuil : on évite la soute de l’avion et les bagagistes qui se moquent que le fauteuil soit les jambes d’une personne et qu’il faut donc y faire attention…Il y a 2 semaines, Roissy, j’ai vu mon fauteuil être mis sur le véhicule de transport des bagages puis être littéralement enseveli sous les valises, même sur le fauteuil !!! Et il y a 3 ans, ils ont carrément « oublié » le fauteuil à Roissy !! Pas de fauteuil à l’arrivée à Punta Cana !! Obligée de louer le fauteuil de l’aéroport (on pouvait en mettre 2 comme moi dans le fauteuil qui bien sur était manuel) pendant 24h, le temps que mon fauteuil arrive…Le pire, c’est que d’habitude, je demandais toujours à l’hôtesse de faire confirmer par la piste que le fauteuil était dans l’avion. Bien sur, régulièrement regard interloqué de l’hôtesse, surprise de la demande. Maintenant, je peux répondre que si, des fois ils oublient vraiment d’embarquer le fauteuil…

  16. Je découvre votre article, votre blog, par l’intermédiaire d’une amie et je le lis d’abord rapidement en diagonale en riant, sans voir le début, le dessin ou la photo. Ayant pris divers transports en commun quasiment le même jour et vécu des aventures variées de voyageuse, je me marre. Puis je finis par me concentrer et remarquer tout de même votre « spécificité que je n’ai pas » ; mais ce qui m’a sauté aux yeux, en fait, c’est votre style d’écriture et ses traits d’esprit. Bravo !
    J’ai du retard, me faut lire vos autres articles récents, j’ai aperçu celui sur la recherche d’appart et les yeux de chats, le proprio .. d’autres sourires en perspective : merci !!

    1. Tout à fait OK le fauteuil c mes jambes.
      Qd je dois prendre l’avion je stresse 1mois avant, même qu’en 2014, j’arrive à marseille provence, par avion, au moment de recup les bagages, plus de fauteuil, il l’avait oublié à Londres Heathrow…fauteuil de prêt mais tellement IMMENSE on pouvait comme vous etre deux comme moi dedans et surtout ne pouvait plus circuler chez moi. Je ne l’ai récuperer que lendemain à 23h30. Je te rejoins lorsque tu dit les services « Accès plus » mieux que ceux de Roissy « PASSERELLE »

  17. Merci pour votre humour. J’ai ri franchment en lisant votre blog mais la colère n’était pas loin derrière. Discretion, delicatesse, et humanité ne sont pas des mots dans le vocabulaire de certains je crains!

  18. Au fait, faut quand même noter que sur la ruelle89 i’z’ont pas capté le jeu de mot wheelcome ou quoi ils ont mis heelcome, hey le webmaster, wake-up ! t’as perdu ton w !

  19. Déjà que c’est la galère de prendre le train en France avec un vélo, mais en fauteuil roulant, c’est carrément l’horreur :-/

  20. sinon n hesite pas te plonger dans 3 lectures , pour approfondir ton ressenti
    et la fonction de l agent sncf (….) et de celui qui a « conçu » ton voyage
    -Asile /Goffman
    -Surveiller et punir/Foucault
    -Le proces d Eichmann/H. Arendt
    ; le propre du boureau est d ignorer la condition humaine de celui qu il execute
    et celle du fonctionnaire (du prepose) d appliquer la regle
    Bonne Chance, Marseille sera toujours a St. Charles
    Francois

  21. contact rigolo 🙂
    si tu veux en savoir plus sur l art et la maniere de voyager en train en France
    contactes moi, 45 ans / en fauteuil depuis 25 ans dont 20 ans de Paris Montpellier
    (seul ou accompagne, une voiture a l acceuil, la mienne) , je peux enrichir ton recit d anecdotes amusantes et pittoresques n hesite pas a me contacter (aujourd hui dans le sud)
    sinon, je te recommande l avion … tu n as encore rien vue …
    mais on peut bien rigoler, sinon, pour quitter le train, ne jamais compter sur la sniff
    toujours deux convives pret a t aider a descendre
    Francois

  22. Je suis aussi une PMR et j’ai voyagé en TGV. J’ai trouvé que le système pour monter et descendre du train était très bien pensé. Pour l’emplacement, il se trouve en première classe (avec le billet à plein tarif, c’est vrai). Et il n’est pas dans un emplacement bagage, mais dans la voiture avec les autres voyageurs, à un emplacement sans banquette. Là aussi c’est assez bien vu.
    Pour ce qui est des toilettes… autant y aller en gare, car comment entrer avec un fauteuil dans des toilettes de train, avec ou sans contrôleur. Et en plus les toilettes dans les trains ne sont pas prévus pour des PMR.
    Voilà, c’était juste pour dire que la SNCF peut parfois bien faire le choses. Ou pas si mal que cela.
    Mais je n’ose parler des trains de banlieu : Ce n’est pas que les rames ne correspondent pas à des PMR… c’est que les PMR ne peuvent pas y accéder. Melun (préfecture de Seine et Marne) : que des des escaliers. Les gares suivantes ? au mieux des escalators (mais avec un fauteuil électrique, il ne faut même pas y penser)….
    Alors pour aller à Paris, les transports en commun sont interdits. Il parait que les lignes RER gérés par la RATP sont mieux. C’est à voir.

  23. Handicapé mais pas PMR (j’adore les sigles depuis mon aventure en terres fonction publique), j’ai pris en octobre 2013, le train avec deux grosses valises à roulette et ma canne et découvert les joies des trains étroits, de la descente risqué dans une gare de campagne en étant bousculé par des gens affolé de voir les portes se refermer. Puis la monté dans un car devant un chauffeur aussi froid que du marbre, mais en moins beau ! J’ai découvert également que ma carte d’invalidité à 80 % plus était juste un carton sans réduction et avantages, sauf celui de vous faire mal voir dans le bus ou les files d’attente. Heureusement avec mes 140 kg on me laisse la place très vite ! Bon courage et merci pour ce blog mademoiselle. Bonne nuit à votre frère !

  24. Et ben cela ne s’arrange pas à la SNCF . J’ai souvent accompagné moi-même une personne de ma famille pour les montées/descentes dans les TGV, car ayant vu ce que j’avais vu de la prise en charge par « accès plus », je préférais être bien sûre que tout se passe correctement. Pourtant, la personne que je venais accompagner n’avait que rarement besoin d’un fauteuil, mais voilà, avoir une carte handicapé fait de vous une espèce de passager dangereux qu’on déplace comme un meuble et à qui on s’adresse comme a un enfant en bas âge.
    C’est là ce qui m’avait le plus choqué, la façon dont certains employés « d’accès plus » prenaient en charge les passagers « PMR » ou avec un autre type de handicap. Ce sont des personnes et non des valises. Il serait bon de le leur rappeler de temps en temps.
    Je ne vous raconte pas dans quel état était le conducteur du train et le personnel accès plus lorsque ma parente a « osé » leur faire une crise d’épilepsie à l’arrivée du train en gare. Je me suis prise une engueulade mémorable. Évidemment, c’était de ma faute (et de la sienne aussi, probablement), car selon ces charmantes personnes j’aurais dû voyager avec elle.
    Oui, c’est bien connu, voyager avec une personne malade, souffrant notamment d’épilepsie est une assurance que celle-ci ne fera aucune crise pendant le trajet ! Quelle bande de bras cassés.

    Il faudrait sans doute une pétition nationale pour que cela bouge un peu dans les transports Français.
    Je vous souhaite en attendant ce petit miracle, de tomber sur des employés plus consciencieux pour vos prochains déplacement en train 🙂

  25. Je découvre votre blog via Facebook et je suis sous le charme. Même si vous le décrivez avec énormément d’humour, l’épisode ci dessus est vraiment navrant. L’incompétence doublé du manque de délicatesse dont ont fait preuve ces gens est effrayant. J’admire votre courage et votre capacité a tourner la situation en dérision. Chapeau! Votre blog est vraiment chouette! Bravo

  26. Bonsoir

    J ai beaucoup ri a la lecture de ton article. Je n ai jamais eu de problème avec accès plus ni avec les emplacements pour personne en fauteuil. J ai même toujours eu le siège pivotant et effectivement, le billet de la 2nde pour une place en première, les bagages étant séparés par une porte vitrée. Je te conseille d écrire a la SCNf pour signaler ce dysfonctionnement qui peut toujours être utile. Quant au respect des gens je confirme certains ne sont pas très fins mais ce n est pas la majorité. Comme l autre jour ou une dame nous a croisés a Disneyland avec mon compagnon et a dit tout haut a sa fille  » laisse passer la petite fille et le monsieur en premier  » mais faut pas faire attention car des gens comme ça y en aura toujours même si c est plus simple a dire qu a faire. J espère que ton prochain voyage se passera bien. Je pars en septembre a Barcelone en train on verra! Mais cet hiver pour aller a Strasbourg aucun souci. Bises.

  27. Bonjour, très amusant comme article, malgré les mauvaises conditions évidentes. Incroyable quand même! Ca veut dire que le léger renfoncement du porte bagage est destiné à accueillir un fauteuil…dans le passage ??? C’est vraiment des vieux trains ça! Donnons gage à la SNCF d’avoir des trains plus modernes bcp mieux aménagés et bravo au contrôleur venu témoigné ici mais les gars qui soupirent et son complètement déconnectés du réel, j’en ai rencontré plusieurs!!! Apparemment vous n’êtes pas la seule votre article a été repris ICI https://www.facebook.com/nsqol.forge je reviendrai lire tout le blog ! Merci de ce témoignage

  28. Bonsoir,
    J’ai ri comme toujours en lisant ton article, mais utilisant régulièrement accès plus je peux témoigner qu’il y a parfois des « légers problèmes » diront certains, qui bien sûr ne sont pas concernés sinon ils verraient que ces problèmes ne sont pas légers !
    Moi un jour on m’a carrément oublié dans le train et comme j’étais seule avec ma fille de 8 ans, j’ai eu la « joie » de voir le train repartir alors que j’étais toujours dedans… Ce jour là j’ai compris l’utilité du n° d’urgence !
    A bientôt pour de nouvelles aventures !

  29. J’ai découvert ton blog un peu par hasard sur Rue89. … puis je l’ai lu… en entier ! 😉
    Merci pour ce bon moment qui m’a fait à la fois sourire et comprendre que la place de tous dans la société est encore à faire !
    Bonne continuation

  30. bonjour.
    Depuis que je suis en fauteuil roulant, j’ai jamais pris le train et encore moins l’avion. Pourtant j’ai envie de voyager mais je ne sais pas comment faire et j’ai peur de ce genre de situation.

  31. … ou comment transformer le déplorable en risible, bravo !

    Ce que j’ai trouvé par contre lamentable, c’est cette exclamation « Oh putain c’est la mienne en plus les gars! », qui représente un insupportable mélange d’incompétence professionnelle, de vulgarité, d’insensibilité et de je-m’en-foutisme. Cette personne ne mérite pas son poste.

    1. « cette personne ne mérite pas son poste »

      Cette personne est sans doute qualifiée à bac-3 et payée au smic.

      A un moment, on a aussi ce pour quoi on paye.
      Et puis si de fait ce n’est pas très malin de s’exprimer ainsi très fort devant la personne, ce n’est pas non plus vulgaire ce qu’il a dit. Vous vouliez qu’il dise quoi?

      1. « oh putain c’est la mienne ». Si, c’est vulgaire. Et il y a un bon nombre d’alternatives pour lesquelles ce type aurait pu opter, sans pour autant avoir eu besoin d’avoir un Bac+5 Lettres.

        Et je ne vois pas en quoi être payé au smic empêche de s’addresser à une personne en fauteuil comme à l’être humain qu’il est plutôt que comme à un bagage. Vous mélangez tout, Floxid.

        Quant au « on a aussi ce pour quoi on paye », vous oubliez que la plupart des gens n’ont pas vraiment le choix. Mais, j’avoue, si Charlotte n’est pas satisfaite de la SNCF elle n’a qu’à partir en weekend en jet privé, avec majordome diplômé, toilettes accessibles et rampe automatique à la sortie. Facile.

    2. Alors il faut en virer pas mal! Que ce soit dans les gares ou les aéroports, bien souvent ces gens ne savent pas parler aux gens…

  32. Bonjour,
    Je découvre votre blog aujourd’hui et je pleure de rire à la lecture de cet article…
    J’ai vécu des situations du même acabit avec mon père pendant plus d’une quinzaine d’années et nous nous disions à chaque fois qu’il fallait écrire un livre !
    Je retrouve particulièrement le regard de l’employé de gare… Mon père disait d’eux qu’ils étaient aussi vifs qu’un merlan frit.
    Il y en avait même un qui courait presque dans la gare pour laisser « tomber » son PMR…
    J’adore 😉
    A très vite,

    Florence

  33. Bordel, mais comment la SNCF a pu devenir un foutoir pareil ? je sais pas moi, si on bosse dans les services, on est cense avoir un minimum d’empathie avec ses clients, ou alors, ils voulaient tous bosser dans le fret ?
    Et le controleur est un incompetent: c’est pas comme si il y avait 25 personnes en fauteuil dans le train, la moindre des choses, c’est de noter la gare d’arrivee, et de s’assurer que la personne a bien pu descendre avant de laisser repartir le train.

  34. Quelle honte…. En 2014 que ce genre de situation puisse encore avoir lieu me laisse, moi valide, totalement pantois….

  35. Le pire c’est que je me suis reconnue dans plusieurs de vos articles (PAM, chauffeurs ds société de transport spécialisés, RER, Taxis). Avec le recul, et grâce à votre dérision, je ris de ces situations qui sur le coup ne sont pas forcément drôle…
    Concernant cet article, j’avoue que ma pire hantise quand je monte dans un TGV et que je descends à un arrêt qui n’est pas le terminus, c’est de ne pas voir l’agent d’Accès Plus (pour ne pas faire de pub) qui doit me faire descendre du TGV.
    J’adore votre site!

    Petite anecdote car j’ai pris le train récemment. Départ Gare de Lyon pour la première fois. Comme vous l’avez si bien mentionné, avant d’entrer dans le train, nous (personne ayant besoin d’une assistance) devons nous présenter à l’accueil au moins 1/2 heure avant le départ du train. C’est ce que j’ai fait lors de mon dernier voyage. L’agent d’accueil SNCF nous dit qu’on a le temps, si on veut on peut aller faire un tour dans la gare. L’accueil étant rempli de monde et il n’y avait plus de place assise pour mon accompagnateur, on décide de se rendre aux toilettes qui je le suppose sont plus confortables et plus spacieuses que dans un train, histoire de prendre mes précautions. Sauf que je ne savais pas que les toilettes étaient à l’autre bout de la gare (on suivait les panneaux « toilettes » en se demandant si on allait arriver un jour…). Par contre, les toilettes handicapées (je ne sais pas pour les autres) de la Gare de Lyon valent le détour (ambiance boîte de nuit avec boule à facette, jeux de lumière, très propre, équipements high-tech, manque plus que la musique et/ou l’écran plat).
    Après cette aventure dans la gare, on retourne à l’accueil en pressant le pas et là, la personne chargée de nous faire monter dans le train me dit: « A 1 min près, je ne vous prenais plus. Il faut se présenter plus tôt » car ils allaient soit disant être débordés (pour info, comme je ne connaissais pas la gare de Lyon, au lieu de me présenter à l’accueil à mon arrivée, j’ai été dans un petit bureau à côté où étaient assis 3 agents portant l’uniforme d’Accès Plus qui m’ont dit de me présenter à l’accueil à côté, donc on ne peut pas dire qu’ils étaient débordés…) J’ai alors répondu à ce jeune homme que ce n’était pas de ma faute si les toilettes sont à l’autre bout de la gare. Et je me demande si il se serait permis de ne pas me faire monter dans le train alors que ce dernier était encore à quai. Bref, finalement j’ai pris mon train qui est parti à l’heure mais je n’ai pas apprécié la réflexion/remarque de cet agent. Le comble c’est que le TGV était parqué près des toilettes donc j’ai retraversé la gare pour la 3ème fois.

  36. Je suis aussi en fauteuil et j’ai pris le TGV plusieurs fois mais celle-la on ne me l’a jamais faite !! Hallucinant ! Déjà le terme « PMR » est assez péjoratif et pas très agréable vu qu’on a l’impression d’être des colis mais en plus « c’est la mienne » !!! Nan mais, OH EH ! ON EST PAS DES OBJETS, ON EST DES ÊTRES HUMAINS !
    En tout cas tu as un humour dévastateur !! 🙂

  37. Lamentable… J’ai eu à peu près le même tour l’année dernière dans un TER. Je voyageais avec ma chienne qui est habituée à rester immobile près de moi ; quand le contrôleur (qui était le sosie de Futé dans Agence tous risques !) arrive et m’annonce d’un ton sec que je suis obligé de m’asseoir dans les « places réservées pour les gens comme vous » Résultat : 2h dans le couloir près de la porte avec tout le monde qui vous balance ses valises dans les jambes et vous lance des regards louches à cause du « fauve assoiffé de sang » qui est couché à mes pieds et muselé ainsi que la loi l’exige !!! (il faut quand même préciser que je suis « debout » même si je suis handicapé) Jusqu’ici, ma chienne s’asseyait sur le siège près de la fenêtre et ne bougeait pas une oreille… OK, c’est un berger allemand de 40Kg, mais elle est dressée en chien d’assistance. Je suis Français et j’aime mon pays, mais je trouve inacceptable qu’on ne reconnaisse que les chiens d’aveugle et parfois ceux pour les PMR (j’ai horreur de ce terme !) Aux USA, il existe des chiens de sourds, pour les épileptiques, etc…

    Courage ! Ne baissons pas les bras ! On peut changer le monde ! (ou pas…)

    À bientôt sur votre site, carrément génial ! Gros bisous !!!

  38. Bonjour,

    Je suis contrôleur sur TGV. Et je suis étonné par votre récit. Car, l’emplacement du fauteuil roulant se situe à l’intérieur de la voiture 1ère et non dans les espaces à bagage comme vous l’écrivez. Certes il faut venir en avance pour prendre le TGV pour permettre d’avoir aussi le temps d’utiliser l’appareil donnant accès à votre fauteuil à bord (à cause des marchepieds de la rame). Dans les grandes gares, le service Accès Plus est géré par une société privée employant du personnel sous-payé. Cela n’excuse pas l’humeur de ces personnels mais cela explique peut-être leur manque de motivation. En tant que contrôleur, je ne me suis jamais comporté comme ce que vous rapportez de mon collègue. J’ai même aidé un voyageur ne pouvant prendre en main son sandwich à manger en restant à ces côtés. Donc je pense qu’il ne faut jamais faire de généralités non plus. Une grande majeure partie de mes voyageurs utilisant le service Accès Plus avec qui je discute me disent que leurs voyages se passent généralement bien. Une de nos missions est de s’assurer que le service voyageur (donc votre descente aussi) soit terminé avant de faire repartir le train. Il semble avoir eu un manquement à cette mission. Même si je pense que votre talent de plume ont grossi les traits de votre expérience, il faut tout de même que les dysfonctionnements que vous avez repéré puisse remonter à nos services. Si vous ne l’avez pas encore fait, rapportez, de manière moins romancée et plus objective, les ratés de votre voyage à notre service clientèle. Je reste à votre disposition sur Twitter @ControleurPM733

    1. Dans les TGV, oui l’emplacement pour les fauteuils roulants est à l’intérieur de la voiture en 1ère classe (encore heureux) mais elle a raison, l’une des deux places pour les personnes en fauteuil roulant est juste en face de l’espace à bagages (qui est aussi à l’intérieur de la voiture d’ailleurs), le siège du train côté couloir ayant été « enlevé » (dans les TGV à 2 niveaux; dans les TGV à 1 niveau c’est un siège escamotable) pour que la personne en fauteuil puisse s’y mettre. La personne en fauteuil doit alors rapprocher son fauteuil roulant le plus près possible du siège du train situé côté fenêtre afin de ne pas gêner le passage dans le couloir. Il m’est arrivé d’être assise à cet emplacement et effectivement, ce n’est pas très agréable et très rassurant lorsque les personnes déposent ou prennent leurs énormes valises de risquer de se prendre un coup de coude ou autre et même à cause des allées et venues… . Moi non plus je n’apprécie pas cette place. Si le train n’est pas rempli, je privilégie l’emplacement pour fauteuil roulant qui est en face dans le sens opposé lorsque celui ci est libre. Ou alors, avec l’aide d’une tiers personne je fais le transfert sur le siège du train.
      .
      Je reconnais que les employés de la SNCF ou les agents d’Accès Plus sont EN GENERAL (car oui il y a des exceptions comme partout) sympas et serviables.

      1. Je souhaite nuancer mon témoignage. J’ai repris le train récemment pour la première fois en direction de Toulouse, et effectivement cette fois ci l’emplacement des bagages n’était pas dans la voiture mais sur la plateforme.

        Donc tous les trains ne sont pas disposés de la même façon…

        Mais je persiste, le problème de l’emplacement des valises à proximité de l’espace pour fauteuil roulant est une pure réalité dans certains trains.

        (Moi qui craignait d’être oubliée dans un train de la SNCF, je n’ai pas été « réceptionnée » dans ma station d’arrivée du transilien alors qu’il y a avait une marche de 10 cm au moins et que je suis en fauteuil électrique et que je me rendais à une entrevue professionnelle… On en parle??? Juste une ébauche: ma station de montée-> terminus du train; ma station de descente -> à une station de ma station de montée. Au final personne pour me faire descendre à la station prévue, je suis arrivée à l’autre terminus du train le temps que le problème soit cerné… Arrivée à mon entretien avec plus d’une heure et demi de retard…

        Oui il y a des gentils agents mais il y a des dysfonctionnements qui méritent d’être soulevés et heureusement qu’elle le fait par le rire! On en a encore le droit j’espère ? )

    2. > En tant que contrôleur, je ne me suis jamais comporté comme ce que vous rapportez de mon collègue

      Qu’est-ce que ce genre de phrase apporte? Que tous les contrôleurs ne soient pas de gros cons n’enlève rien au fait qu’on en rencontre.

      Et malheureusement, la SNCF 1) a le monopole du train de voyageur et 2) ne fait pas le ménage en les virant ou en les changeant de poste. On est donc obligés de supporter ce manque de professionnalisme.

  39. Bravo pour votre sens de la dérision… Je dirais plutôt PMR : Personne au Mental Robuste !
    La honte pour toutes ces personnes qui sont bien incapables d’imaginer le parcours du combattant permanent que vous menez et la honte pour ces Personnes à la Mentalité Ridicule !
    Merci Charlotte et chapeau bas pour votre humour imparable.
    Au plaisir de vous relire.

  40. Désolée, j’ai ri. Mais que des finesse, les gars… franchement, on est obligé d’acronymiser les gens comme ça? PMR… pourquoi pas juste « la demoiselle » (ou « le monsieur » quand c’en est un)??

  41. Coucou, la dernière fois que j’ai pris le train étais en septembre 2011, je constate que rien n’a changé bien malheureusement, il y a de quoi en rire, ton article est excellent, bien cordialement

  42. Bravo pour l’humour et la précision dont vous décrivez votre voyage. Plus jamais je ne me plaindrait des 20 mn quotidiennes en moyenne que me fait perdre la SNCF ou RATP pour me rendre à mon travail. (Quoi qu’on m’a appris depuis longtemps qu’il ne fallait jamais dire  » jamais ») …
    C’est de la roupie de sansonnet comparé à ce qu’une société soit disant évoluée et à l’écoute de tout ses citoyens vous fait subir.
    Bravo encore pour votre façon si drôle de résumer la situation pourtant certainement pas facile pour vous.

  43. J’ai beaucoup ri en lisant ton article. Pourtant, j’ai vécu des situations semblables lors de mon trip à Londres l’an dernier et c’est loin d’être réjouissant. 5h de train sans pouvoir aller faire pipi parce que les seuls WC accessibles du TGV sont condamnés. Génial ! Et faut pas s’attendre à des excuses de la SNCF. C’est pas la mort quand même de pas pouvoir accéder à des toilettes ?!

    1. Il m’est arrivé la même chose il n’y a que deux semaine quand je suis aller à la montagne !! 4h30 sans pouvoir aller aux toilettes ! Génial, MERCI LES GARS !!

  44. Hello
    Nous rions aux larmes (meme si c’est a pleurer de betise) dans un bar de Tokyo ou nous passons des vacances par ailleurs tres agreables. Les serveurs se demandent ce qui nous arrive… Je m’etrangle en lisant cet episode du blog.
    Cela dit la sncf ne fait pas mieux que la ratp. Pour l’anecdote, mon camarade de jeu est Richard, la personne qui vous envoya une boite de macarons suite a l’episode du RER.
    Bien le bonjour

  45. Ahahah comme j’ai ris en te lisant!! Et oui je peux me permettre de dire ça car c’est le genre de situation qui m’est arrivée (et qui m’arrivera sans doute encore) très régulièrement en prenant le train.
    C’est tellement classe en plus, « PMR ». Au secours les mecs. Revoyez votre vocabulaire. C’est un être humain dans ce fauteuil.
    Le jour où on pourra prendre le train de manière autonome, ça sera une vrai révolution!

  46. Incroyable on a beau rire tous le long de l’article, on se tape quand même une grosse frayeur à la fin en se disant que tu vis vraiment c’est trucs là !
    (Ton frère n’a tué personne ?)

  47. Haha super chouette l’article, j’imagine la panique dans le regards des contrôleurs et tout le bazar : « Les gars, a vos postes, une PMR est restée coincée dans le train, urgence, urgence. »
    Continue de nous faire rire comme ça, j’adore !

    1. On a eu le même coup l’été dernier avec une personne en fauteuil que j’accompagnais…
      Nous arrivons donc à notre gare de destination (pas le terminus donc pas beaucoup de temps d’arrêt).
      Personne sur le quai, bon, je descends les bagages comme ça c’est fait… toujours personne, et le chef de quai qui siffle le départ du train, avec la vacancière qui attend pour descendre et la porte qui se ferme devant elle…
      J’ai littéralement volé vers le siffleur pour lui dire qu’une personne en fauteuil doit descendre, pareil, « ALERTE!!! GROUPIR!!! » (bon c’était pas exactement ça mais c’était l’idée)
      En bref, la communication entre la gare de départ et celle d’arrivée n’avait pas été correctement faite, donc personne pour nous accueillir sur le quai avec la machine à transfert.

      La sympathie des agents accès plus… c’est vraiment variable effectivement.
      Si on ne se fait pas traiter d’idiots (par derrière forcément, mais pas assez discrètement) ou engueuler pendant 10 minutes parce qu’on a un bagage en trop (bien sûr, une personne sous respirateur et incontinente n’a besoin que d’un sac à dos et d’une petite valise à roulettes…), on tombe parfois sur des gens charmants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *