En France, on n’a pas de travail mais on a des idées !

L’autre jour, j’étais convoquée chez Pole Emploi, et j’avais vraiment la flemme d’y aller. Mais c’est le genre de rendez-vous auquel si on va pas on est radié à vie blablabla, donc je me suis fait violence et j’y suis allée malgré tout.

Ca fait trois fois qu’ils me convoquent pour me dire « On va faire un point sur votre recherche d’emploi » et que je dois leur dire « Non mais en fait je suis en création d’entreprise, donc ça sert à rien », et qu’ils sont bien embarrassés. La dernière fois, la nana m’avait carrément dit « Ah bah moi j’avais prévu 40 minutes avec vous… Donc si vous voulez je vais vous montrer comment fonctionne notre site internet ? » « Euh… NON ».

 

Bref, j’y vais et arrive devant le bâtiment, j’ouvre la porte et là je tombe sur 5 marches avant d’entrer dans l’immeuble, mais pas de panique, il y avait une plateforme électrique sur le côté. Ce genre de plateforme là.

Pentax Digital Camera

Pour ceux d’entre vous qui se demandent si ce genre de plateforme est cool, je vais faire une petite parenthèse – la réponse est simple : NON. C’est une torture. Ca met 3 plombes, ça fait un bruit d’enfer, ça ne marche jamais, et ça donne l’impression d’être dans un vieux manège en mode Aladdin et le Tapis Volant, mais en version Allemagne de l’Est. Donc si vous voulez faire des travaux d’accessibilité oubliez, et mettez une rampe par pitié ! Ca coute moins cher, ça ne tombe jamais en panne, et c’est beaucoup plus cool.

Fin de la parenthèse.

ascenseur aladdin

J’appelle donc le chef de la sécurité (parce qu’en plus on ne peut pas l’utiliser seul) qui avait les clés de l’engin. Bingo, il ne savait pas s’en servir, bidouille tous les boutons à la limite de l’indécence, mais je finis par achever mon ascension sans encombres, et vais à la rencontre de mon conseiller.

« Alors on va faire un point sur votre recherche d’emploi… »

« Je vous arrête tout de suite, je suis en création d’entreprise. »

« Ah bon ? Ah bah c’est pas écrit dans votre dossier ! Dans ce cas c’était pas la peine de venir ! Vous pouvez rentrer chez vous, on vous embêtera plus. »

Ok… super utile, merci.

Je repars.

Et là, ÉVIDEMMENT, le monte-escaliers tombe en panne, alors que je suis en haut des marches.

Le mec de la sécurité appuie à nouveau sur tous les boutons. Au bout de 20 minutes, je m’impatiente, et je lui dis : « Je crois que c’est cassé là, y’a pas un plan B ? »

« Mais non c’est pas cassé ! Ca va marcher ! », et il réappuie encore et encore.

Ca a duré 40 minutes, et je commençais vraiment à avoir envie de partir. Il va chercher tous ses collègues, ils essaient tous tour à tour d’appuyer sur les boutons, ça prend mille ans, ça marche pas, je m’énerve.

« BON les gars, faudrait penser à trouver une solution là. Votre truc il marche pas, on va pas y passer la journée, qu’est-ce qu’on fait ? »

« On va vous porter »

« Non. C’est mort. » (Pour ceux qui ne le savent pas déjà c’est vraiment impossible de porter mon fauteuil, c’est pas juste un caprice de relou, mais c’est pas du tout fait pour ça, ça l’abime et ça pèse une tonne).

On décide d’appeler les pompiers.

Leur réponse ne se fit pas attendre « Transporter des objets lourds ne fait pas partie de notre périmètre d’intervention ».

costume-du-pompier-muscle

 

AAAH BAH CA FAIT PLAISIR ! L’OBJET LOURD VOUS REMERCIE.

Donc on était là à faire un sitting, genre, ON FAIT QUOI ?

« Et si on appelait le réparateur ? »

« Oula il est à 80km d’ici, il viendra pas avant 2 jours ! »

Bon, donc une autre solution. A tout hasard je tente : « Y’a pas une autre issue ? »

« Ah bah si y’en avait une, mais on s’en servait pas donc on l’a fait condamner, on a muré la porte ».

J’ai failli m’étrangler. Qui mure une issue de secours parce qu’on ne s’en sert pas ? Sérieusement ? A quoi ça sert ?!

J’imagine trop la réunion : « Bon les gars on a trop d’argent à dépenser là, on va faire des travaux pour écouler tout ça ! Isoler les fenêtres ? Mettre la clim ? Refaire la toiture ? Non je sais ! On va boucher cette porte LA ! Elle me plait pas trop ».

 

Bref ça tournait vraiment en rond et on ne savait plus du tout quoi faire.

Et là, idée de génie, un des 12 collègues présents, se lève, et dit « j’ai une idée ! ».

Il s’en va en nous laissant dans le suspens le plus total, et revient avec une porte de WC et un grand sourire. Genre le mec était allé dégonder la porte des toilettes. Je vais le réécrire en lettres capitales, parce que c’est quand même super fat. LE MEC ÉTAIT ALLÉ DÉGONDER LA PORTE DES TOILETTES.

On le regarde un peu sceptique, en se demandant ce qu’il pouvait bien faire avec ça. Et il la pose sur les marches. Une rampe. Avec la porte des chiottes. 

J’avoue dans l’absolu c’était plutôt une bonne idée. Mais en vrai, JAMAIS.

J’étais un peu gênée de lui dire, « Merci mec, mais je crois pas que ça va marcher ». Mais j’avais pas du tout envie de mourir dans le hall de Pole Emploi, donc j’ai malheureusement dû y venir, à grand renfort d’arguments techniques puissants.

1/ « Le truc c’est que la porte va craquer sous le poids du fauteuil ».

=> Contre argument immédiat, il monte sur la porte et se met à sautiller pour tester la résistance.

2/ « Oui mais je pèse plus lourd en tout. »

=> « Gérard, vient avec moi ! »

Et les deux collègues étaient en train de sautiller sur la porte des toilettes qui couinait.

men_sweat_handkerchief_stress_resting_tired_working

Mais c’était pas du tout du tout concluant, ils s’en sont bien aperçus !

Du coup, on s’est mis en tête de consolider les vides entre les marches et la porte. Avec quoi ? Des ramettes de papier ! Donc tout le monde était à quatre pattes dans les escaliers en train de faire glisser du papier A4 pastel pour faire résistance. 

rampe porte wc

Mais comme vous le constatez à ma tête, plus on bidouillait cette pauvre porte, moins j’avais envie de monter dessus. Je ne le sentais pas du tout du tout, c’était vachement raide, super glissant, trop dangereux. Bref ça le faisait pas.

Ca faisait plus d’une heure que j’étais coincée en haut, et tout ça à cause d’un RDV auquel ce n’était même pas la peine que je me rende. Alors j’ai insisté :

« Bon écoutez, on va rappeler les pompiers. Si vous voulez je fais un malaise, comme ça ils auront une bonne raison de venir ». 

On les a rappelés et miracle, ils sont arrivés en moins de 3 minutes ! Sauf que ma voiture gênait, du coup j’ai du demander à la personne qui m’accompagnait de la déplacer, le temps que je descende ces 5 fichues marches.

Ils ont déboulé à 6, casque en main et sirène hurlante. Ca a pris 2 minutes, en deux temps trois mouvements j’étais en bas, un peu gênée de les avoir fait se déplacer pour « pas grand chose » comparé à un feu, mais en même temps il fallait bien que je sorte de là.

Donc voilà, ils m’ont porté, j’ai remercié les 12 mecs qui avaient tenté vraiment le tout pour le tout, je les ai supplié de mettre une vraie rampe, et je suis retournée à ma voiture QUI ENTRE TEMPS AVAIT ÉTÉ DÉCORÉE D’UN MAGNIFIQUE PV.

Et tout ça pour un RDV inutile !

super

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

22 thoughts on “En France, on n’a pas de travail mais on a des idées !

  1. Bon, j’avoue, c’était un mariage auquel mes parents étaient invités mais ce dialogue je l’ai tellement imaginé qu’il a finit par devenir réel pour moi.

  2. Moi c’était mieux ! Mariage dans un château. Vous imaginez le nombre de marches? Pas mal, effectivement. Environ 40. J’allais repartir mais une bande de polytechniciens et « hommes d’armes » ont accouru. J’étais complètement sceptique.

    – Heu, les gars. Désolé mais ça fait 150 kilo donc laissez tomber.
    – Mais non ! On est fort !

    Toujours aussi sceptique.

    – J’vous assure, c’est réellement lourd ! Et en plus vous pourrez pas vous mettre à plus de six !

    J’avoue que j’aimerais éviter de rester sur une de ces innombrables marches. Mais ils insistent.

    – Y a aucun problème ! Vous voulez nous faire passer pour des faibles ? rigole l’un d’entre eux

    Sauf que là, j’ai plus le choix. À contre cœur et craignant qu’ils me lâchent en route, je leur explique comment tenir mon fauteuil. Finalement, ils arrivent en haut après s’être arrêtés 50 fois.

    Au retour, je vous laisse imaginer leur tête quand il a fallu leur demander de me redescendre….

  3. Plus rien ne me surprend ^^ Pôle emploi m’a envoyé une proposition de poste destiné aux personnes en RQTH afin de faire … suspens … LES VENDANGES ! Ah ben oui, faire les vendanges en fauteuil électrique, je n’y avais jamais pensé 🙂

  4. Bonjour !
    Je vient de découvrir votre blog et c’est à mourir de rire (jaune) vous avez beaucoup d’humour et une très belle plume, c’est un vrais régale de vous lire, je suis également désolée de voire à quel point les gens peuvent être incompétent et ignorent en matière accessibilité pour les fauteuils, je ne suis pas dans ce genre de situation et jusqu’à maintenant je n’avais pas mesurée à quel point c’était mal fichu, vous m’avez ouvert les yeux ! je vous souhaite plein de courage et je continuerais à vous lire avec beaucoup de plaisirs !

  5. Bonjour, je viens de vous découvrir et vous félicite pour votre humour et de cette belle réalisation qu’est wheeliz.
    Je suis dispensé de Pôle emploi depuis longtemps mais connais bien les difficultés d’accès aux PAMR sur Paris et sa banlieue proche où je réside, encore que j’ai la chance de pouvoir éventuellement me lever mais pas de gravir un escalier (double amputé tibial) !
    Au quotidien je me déplace essentiellement en fauteuil roulant manuel ultra léger, voire plus rarement en scooter électrique basique et, en ce moment, période estivale de travaux dans les rues avoisinantes, c’est le parcours du combattant, les jours de pluies quasiment impraticable.
    Comme je connais beaucoup de monde depuis mon enfance, j’arrive souvent à trouver de l’aide et de la compréhension mais le Papy que je suis, bien que toujours sportif, n’a plus la force ni l’endurance nécessaire pour de longs parcours vu l’état des trottoirs, bateaux trop hauts…etc
    Entre les discours officiels tel ici:
    http://www.lagazettedescommunes.com/dossiers/accessibilite-lecheance-de-2015-officiellement-maintenue/
    et la réalité, je pense qu’en France, tout sera au point pour mes 99 ans, donc je préfère rester optimiste…
    Merci encore et bonne suite.

  6. A very funny story – annoying for you that it was true – especially the characters thinking of solutions! Since my time in Paris, my wheelchair adventures have increased two thousand fold. I’m enjoying reading your blog and one day perhaps we’ll bump into each other!

  7. Hahaha, encore un post à mourire de rire (jaune!)
    J’ai eu la même à la Fnac. 20 minutes pour monter les 5 mùarches avec leur foutue machine et elle bloque au retour!!! heureusement c’était pas un fauteuil électrique.. ils ont fait appeler les gros bras du magasin… c’est VRAIMENT la merde ce système!!!

  8. La-men-table ! Les joies de l’administration… Je rejoins Lucie T. dans sa comparaison avec Astérix. Quand on voit les bourdes et les âneries des différents services, il y a de quoi pleurer ! J’ai dû interrompre ma formation de conduite pour une ridicule question de détail ! Heureusement, mon auto-école est formidable et je vais bientôt pouvoir reprendre les leçons… N’empêche, c’est vrai que le coup du monte-charge en rade et la « rampe » sortie des chiottes (pardon, mais c’est le cas de le dire !) vaut son pesant de cacahuètes 😉 sans compter les réflexions minables et l’issue de secours murée ! Qu’est-ce que les gens ont dans la tête ??? En tout cas, c’est toujours un plaisir de te lire !!!

  9. Bravo Charlotte pour ce blog plein d’humour qui m’a beaucoup touchée. Quel courage et quelle patience, je t’admire. Si les pouvoirs publics, les grandes entreprises et les architectes prenaient la mesure de toutes les difficultés que tu nous racontes, la vie serait bien plus simple pour les personnes dans ta situation. On ne se rend pas compte de la chance qu’on a quand on est valide. Je vais acheter ton livre et je vais suivre ton blog. Je te souhaite de réussir ton projet d’entreprise, tu as une telle personnalité que la vie va forcément te sourire ! Bon courage

  10. Encore une sacrée aventure ! Je vois que Pôle emploi est toujours égal à lui-même. Je compare souvent Pôle emploi à la maison dans Astérix qui parodie l’administration ! En tout cas chapeau ! tu gardes toujours le sourire et raconte toujours avec beaucoup d’humour tes mésaventures. J’espère que suite à cela ils auront compris qu’il n’y a rien de mieux qu’une rampe toute simple ! Il y a encore du boulot pour l’accessibilité !

  11. Mais alors là, le sticker Aladdin pour décorer les plateformes électriques, il y a un brevet à déposer !
    Si tu ne fais pas fortune avec ça, c’est un marché en pleine explosion, des marches de pôlemploi à l’escalier de ma grand-mère…

  12. Pôle Emploi est une ruine : fusion ratée, désorganisation généralisée, chômeurs peu ou mal accompagnés, prestataires non suivis qui font n’importe quoi, entreprise qui évitent PE, etc.

    Cette histoire est consternante, et en plus PE joue les gros bras avec les chômeurs en intensifiant la poursuite des fraudeurs qui coûte plus cher que le poursuite du travail non déclaré.

    Quel gaspillage.

    Désolé pour cette mésaventure, ce matin à te lire, j’ai les boules de travailler dans le secteur de l’insertion professionnelle et de voir que le service public gaspille du pognon alors que je galère au quotidien pour trouver les moyens d’accompagner vers l’emploi des bénéficiaire des ASS ou du RSA…

  13. Je suis fan de tout ce qui roule et wheelcome ne fait pas exception a la regle.
    mais pourquoi les fauteuils sont ils si (trop) lourd a une epoque ou tout s’allege ?
    C’est un plaisir de suivre vos chroniques.
    Bises

  14. Ton courage, ta patience et ton sens de l’humour forcent vraiment l’admiration. Encore bravo et merci de partager avec nous ces anecdotes qui te rendent la vie inutilement encore plus compliquée !!! Espérons que ça inspire un tas de gens qui feront pousser des rampes d’accès devant les bâtiments publics qui n’en ont pas encore.

  15. J’ai eu un véritable fou rire en lisant cet article !
    Merci pour ton humour et ta façon de voir les choses. J’ai lu tous tes articles, j’aime ta légèreté et ta dérision face à des situations aussi absurdes. Il reste un très long chemin à parcourir vers l’accessibilité dans notre pays… Un grand bravo pour ton livre et pour ton projet d’entreprise, je t’admire vraiment.
    Très bonne continuation à toi. Avec une telle personnalité, la réussite ne peut que te sourire.

  16. Conseillère Pôle Emploi, je suis désolée de ta mésaventure. Pour éviter un nouveau rdv inutile, demande à être inscrite en catégorie « créatrice d’entreprise », ainsi tu ne recevras plus de convocation. Et comme tu as eu 3 rdv qui n’auraient pas dûs avoir lieu, demande une copie écran de la page de ton dossier professionnel sur laquelle c’est noté. Je ne peux le faire, n’étant pas de la même région. Bonne chance avec ce mammouth qu’est Pôle emploi et surtout pour ton entreprise de transport. Amicalement, Martine

  17. Une journée chez Pôle emploi, juste pour un rendez-vous qui n’a servit à rien, des pompiers, des agents de sécurité qui ne servaient pas à grand-chose, enfin une aventure dans toute sa démesure. Au moins tu as gardé ton calme malgré que tu avais des envies de crier mais bon il vaut mieux rester positive dans toutes situations. Ils n’ont pas changé à Pôle emploi et cela m’a bien fait marrer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *